Votre panier : 0,00 EUR
Le 1er équipementier des arbitres en France et en Europe
Blog
Rechercher

LOI 5 L'ARBITRE

1. Autorité de l’arbitre

Un match se dispute sous le contrôle d’un arbitre disposant de toute l’autorité nécessaire pour veiller à l’application des Lois du Jeu.

2. Décisions de l’arbitre

L’arbitre prend des décisions au mieux de ses capacités, conformément aux Lois du Jeu et dans l’esprit du jeu.
Les décisions arbitrales reposent sur l’opinion de l’arbitre qui décide de prendre les mesures appropriées dans le cadre des Lois du Jeu.

Les décisions de l’arbitre sur des faits en relation avec le jeu sont définitives, y compris la validation d’un but et le résultat du match. L’arbitre ne peut pas revenir sur une décision après avoir réalisé que celle-ci n’est pas la bonne ou après avoir consulté un des autres arbitres si le jeu a repris ou si l’arbitre a signalé la fin de la première ou de la seconde période (y compris les prolongations) et a quitté le terrain ou que le match est terminé. Si un arbitre est dans l’incapacité de poursuivre le jeu, le jeu peut continuer sous la direction des autres arbitres jusqu’à la prochaine occasion où le ballon ne sera plus en jeu.

...
Rédigé le  18 juin 2016 20:49  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

LOI 4 L'EQUIPEMENT DES JOUEURS

1. Sécurité
Un joueur ne doit pas utiliser d’équipement ou porter quoi que ce soit qui soit dangereux. Tout type de bijou (colliers, bagues, bracelets, boucles d’oreille, rubans de cuir ou de caoutchouc, etc.) est interdit et doit être ôté. Recouvrir les bijoux de ruban adhésif n’est pas autorisé. Les joueurs doivent être inspectés avant le début du match, et les remplaçants avant d’entrer en jeu. Si un joueur porte ou utilise un article ou un bijou non autorisé ou dangereux, l’arbitre doit ordonner au joueur : • d’ôter l’article ; • de quitter le terrain au prochain arrêt de jeu s’il ne peut pas ou ne veut pas s’exécuter. Un joueur refusant d’obtempérer ou remettant l’article doit être averti.

2. Équipement obligatoire
L’équipement obligatoire de tout joueur comprend chacun des équipements suivants :
• un maillot avec des manches ;
• un short ;
• des chaussettes – tout ruban adhésif ou matériau appliqué ou porté à l’extérieur doit être de la même couleur que la partie de la chaussette sur laquelle il est appliqué ou qu’il couvre ;
• des protège-tibias – ils doivent être en matière adéquate pour offrir un degré de protection raisonnable et doivent être recouverts par les chaussettes ;
• des chaussures. Les gardiens de but peuvent porter des pantalons de survêtements.
Loi 04 Équipement des joueurs 4.2 et 4.3
Un joueur ayant perdu accidentellement une chaussure ou un protège-tibia doit les remplacer le plus vite possible et au plus tard lors du prochain arrêt de jeu ; si, avant de le faire, le joueur joue le ballon et/ou marque un but, le but est accordé.

3. Couleurs
• Les deux équipes doivent porter des couleurs les distinguant l’une de l’autre et des arbitres.
• Chaque gardien de but doit porter des couleurs distinctes de celles portées par les autres joueurs et par les arbitres.
• Si la couleur des maillots des deux gardiens est la même et si aucun des deux gardiens n’a d’autre maillot, l’arbitre autorise à jouer le match.
La couleur du maillot de corps doit être identique à la couleur dominante des manches du maillot ;
la couleur des cuissards/collants doit être identique à la couleur dominante du short ou à la partie inférieure du short, et les joueurs d’une même équipe doivent porter la même couleur.

4. Autre équipement
Les protections non dangereuses, comme les casques, les masques faciaux, les genouillères et les coudières en matériaux souples, légers et rembourrés sont autorisées, tout comme les casquettes de gardien et les lunettes de sport. Lorsqu’un couvre-chef est porté, celui-ci : • doit être de couleur noire ou de la couleur dominante du maillot (à condition que les joueurs d’une même équipe portent un couvre-chef de la même couleur) ;
• doit être en accord avec l’apparence professionnelle de l’équipement du joueur ;
• ne doit pas être attaché au maillot ;
• ne doit constituer de danger ni pour le joueur qui le porte ni pour autrui (notamment le système de fermeture au niveau du cou) ;
• ne doit pas avoir de partie(s) dépassant de la surface (éléments protubérants).
L’utilisation de systèmes de communication électroniques entre les joueurs (y compris les remplaçants, joueurs remplacés et joueurs exclus) et/ou l’encadrement technique est interdite.
Quand les systèmes électroniques de suivi et d’évaluation des performances sont utilisés (sous réserve de l’accord de la fédération nationale/l’organisateur de la compétition concernée) :
• ils ne doivent pas être dangereux ;
• les informations et données transmises à partir de ces dispositifs/systèmes ne peuvent pas être reçues ni utilisées dans la surface technique durant le match.
L’équipement ne doit présenter aucun slogan, inscription ou image à caractère politique, religieux ou personnel.
Les joueurs ne sont pas autorisés à exhiber de slogans, messages ou images à caractère politique, religieux, personnel ou publicitaire sur leurs sous-vêtements autres que le logo du fabricant.
En cas d’infraction, le joueur et/ou l’équipe sera sanctionné par l’organisateur de la compétition, par la fédération nationale ou par la FIFA.

5. Infractions et sanctions
Pour toute infraction à la présente Loi, le jeu ne doit pas nécessairement être arrêté et :
• l’arbitre doit demander au joueur de quitter le terrain pour corriger sa tenue ;
• le joueur doit quitter le terrain dès le prochain arrêt de jeu, à moins qu’il n’ait déjà corrigé sa tenue. Un joueur quittant le terrain pour corriger sa tenue ou en changer doit :
• laisser un arbitre vérifier son équipement avant d’être autorisé à regagner le terrain ;
• attendre l’autorisation de l’arbitre principal pour regagner le terrain (ce qui peut se faire pendant le jeu).
Un joueur pénétrant sur le terrain sans autorisation doit être averti et si l’arbitre arrête le jeu pour donner l’avertissement, un coup franc indirect sera accordé à l’endroit où se trouvait le ballon au moment de l’interruption du jeu.
Rédigé le  17 juin 2016 20:38  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

Loi 3 LES JOUEURS Modifications juin 2016

LOI 3 LES JOUEURS


1. Nombre de joueurs
Tout match est disputé par deux équipes composées chacune de onze joueurs au maximum, dont l’un est gardien de but.
Aucun match ne peut avoir lieu ou continuer si l’une ou l’autre équipe dispose de moins de sept joueurs.
Si une équipe se retrouve avec moins de sept joueurs parce que l’un d’entre eux a délibérément quitté le terrain, l’arbitre n’est pas obligé d’arrêter le jeu et peut laisser jouer l’avantage. En revanche, la partie ne peut pas reprendre après le premier arrêt de jeu si l’équipe ne compte pas au minimum sept joueurs.
Si le règlement d’une compétition énonce que tous les joueurs et remplaçants doivent être désignés avant le coup d’envoi et qu’une équipe est contrainte de commencer un match avec moins de onze joueurs, seuls les joueurs et remplaçants inscrits sur la feuille de match pourront disputer le match à leur arrivée.

2. Nombre de remplacements
Compétitions officielles
Lors de tout match disputé dans le cadre de compétitions officielles organisées par la FIFA, les confédérations ou les fédérations nationales, le nombre maximum de remplacements auxquels il est possible de procéder est de trois. Le règlement de la compétition doit préciser le nombre de remplaçants – entre trois et douze – qu’il est possible d’inscrire.
Loi 03 précisions 3.4 et  3.5 Autres matches
Lors de matches entre équipes nationales « A », il est possible d’avoir recours à six remplaçants maximum.
Dans tous les autres matches, un plus grand nombre de remplaçants peut être utilisé, à condition que :
• les équipes s’entendent sur le nombre maximum des remplacements autorisés ;
• l’arbitre en soit informé avant le début du match. Si l’arbitre n’a pas été informé ou si aucun accord ne survient avant le début de la rencontre, chaque équipe pourra recourir à six remplaçants maximum.
Remplacements libres
L’utilisation de remplacements libres est seulement permise aux niveaux les plus bas (football de base/loisir) du football, sous réserve de l’accord de la fédération nationale.

3. Procédure de remplacement
Le nom des remplaçants doit être communiqué à l’arbitre avant le début de la rencontre. Tout remplaçant dont le nom n’aurait pas été donné à l’arbitre à ce moment-là ne pourra pas prendre part au match. Lors de chaque remplacement, il convient d’observer les dispositions suivantes :
• L’arbitre doit être préalablement informé de chaque remplacement.
• Le joueur remplacé reçoit de l’arbitre l’autorisation de quitter le terrain, à moins qu’il n’en soit déjà sorti.
• Le joueur remplacé n’est pas tenu de quitter le terrain au niveau de la ligne médiane et ne peut plus participer au match, sauf lorsque les remplacements libres sont permis.
• Si un joueur amené à être remplacé refuse de quitter le terrain, le jeu se poursuit. Le remplaçant ne pénètre sur le terrain : • qu’à l’occasion d’un arrêt de jeu ; • qu’au niveau de la ligne médiane ; • qu’après la sortie du joueur qu’il doit remplacer ; • qu’après y avoir été invité par un signe de l’arbitre.
La procédure de remplacement s’achève au moment où le remplaçant pénètre sur le terrain ;
le remplaçant devient alors joueur et le joueur qu’il a remplacé devient un joueur remplacé.
Les remplaçants peuvent procéder à toute reprise du jeu à condition qu’ils aient tout d’abord pénétré sur le terrain.
S’il est procédé à un remplacement à la mi-temps ou avant les prolongations, la procédure devra avoir été effectuée avant que le jeu ne reprenne. Tout remplaçant ou joueur remplacé est soumis à l’autorité de l’arbitre, qu’il soit appelé à jouer ou non.

4. Permutation avec le gardien de but
Chacun des joueurs peut permuter avec le gardien de but pourvu que :
• l’arbitre soit préalablement informé ;
• le remplacement s’effectue pendant un arrêt de jeu.

5. Infractions et sanctions
Si un joueur inscrit comme remplaçant débute un match à la place d’un joueur inscrit comme titulaire et que l’arbitre n’est pas informé de ce changement :
• l’arbitre autorise le joueur inscrit comme remplaçant à continuer le match ;
• aucune sanction disciplinaire n’est prise contre le joueur inscrit comme remplaçant ;
• le joueur inscrit comme titulaire peut devenir remplaçant ;
• le nombre de remplacements n’est pas réduit ;
• l’arbitre rend compte de cet incident à l’autorité compétente.
Si un joueur permute avec le gardien de but sans l’autorisation de l’arbitre, ce dernier :
• laisse le jeu se poursuivre ; • avertira les deux joueurs à l’occasion du prochain arrêt de jeu.

Lois du jeu 2016/17 | Loi 03 | Joueurs 3.6 3.7
Pour toute autre infraction à la présente Loi :
• les joueurs seront avertis ;
• le jeu devra reprendre par un coup franc indirect à l’endroit où se trouvait le ballon au moment de l’interruption du jeu.

6. Exclusion de joueurs ou de remplaçants
Un joueur qui est exclu :
 avant la soumission de la feuille de match ne peut être inscrit sur la feuille de match à quelque titre que ce soit ;
• après avoir été inscrit comme titulaire sur la feuille de match et avant le coup d’envoi peut être remplacé par un des joueurs inscrits comme remplaçant, lequel ne peut être remplacé ;
le nombre de remplacements autorisés pour l’équipe n’en sera pas réduit pour autant ;
• après le coup d’envoi ne peut pas être remplacé.

Un remplaçant désigné comme tel qui est exclu avant ou après le coup d’envoi du match ne peut pas être remplacé.

7. Personne supplémentaire sur le terrain L’entraîneur et les autres officiels désignés sur la feuille de match (à l’exception des joueurs et remplaçants) sont les officiels d’équipe, et toute personne non inscrite sur la feuille de match en tant que joueur, remplaçant ou officiel d’équipe est considérée comme agent extérieur.
Si un officiel d’équipe, un remplaçant, un joueur remplacé ou exclu ou un agent extérieur entre sur le terrain, l’arbitre doit :
• interrompre le jeu uniquement si la personne en question interfère avec le jeu ;
• lui faire quitter le terrain au premier arrêt de jeu ;
• prendre les mesures disciplinaires appropriées.

Si le jeu est interrompu en raison d’une interférence provoquée par :
• un officiel d’équipe, un remplaçant, un joueur remplacé ou exclu, le jeu devra reprendre par un coup franc direct ou un penalty ;
• prendre les mesures disciplinaires appropriées.
Si un ballon se dirige vers le but et que l’interférence n’empêche pas le joueur de l’équipe qui défend de jouer le ballon, le but est accordé si le ballon franchit la ligne de but (même s’il y a eu contact avec le ballon) à moins que le ballon n’entre dans le but adverse.

8. Joueur hors du terrain
Si, après avoir quitté le terrain avec l’autorisation de l’arbitre, un joueur regagne le terrain sans l’autorisation de l’arbitre, ce dernier doit :
• interrompre le jeu (mais pas immédiatement si le joueur n’entrave pas le déroulement du jeu ou si la règle de l’avantage peut être appliquée) ;
• avertir le joueur pour être entré sur le terrain sans autorisation ;
• demander au joueur de quitter le terrain. Si l’arbitre interrompt la partie, le jeu reprendra :
• par un coup franc indirect à l’endroit où se trouvait le ballon au moment de l’interruption du jeu ;
ou • conformément à la Loi 12 si le joueur enfreint cette dernière.
Un joueur qui franchit les limites du terrain dans le cadre d’une action de jeu n’est pas considéré comme fautif.

9. But marqué avec personne supplémentaire sur le terrain
Si, après qu’un but est marqué, l’arbitre se rend compte avant la reprise du jeu qu’une personne supplémentaire était sur le terrain au moment où le but a été marqué :
• l’arbitre doit refuser le but si la personne supplémentaire était :
• un joueur, un remplaçant, un joueur remplacé, un joueur exclu ou un officiel de l’équipe qui a marqué le but ;
• un agent extérieur ayant interféré avec le jeu à moins que le but ait été marqué comme décrit ci-dessus dans « Personne supplémentaire sur le terrain » ;
et le jeu doit reprendre par un coup de pied de but, un corner ou une balle à terre.

Lois du jeu 2016/17 | Loi 03 | Joueurs 3.8 et 3.9 • l’arbitre doit valider le but si la personne supplémentaire était :
• un joueur, un remplaçant, un joueur remplacé, un joueur exclu ou un officiel de l’équipe qui a encaissé le but ;
• un agent extérieur n’ayant pas interféré avec le jeu. Dans tous les cas, l’arbitre doit faire quitter le terrain à la personne supplémentaire.
Si, après qu’un but est marqué et que le jeu a repris, l’arbitre se rend compte qu’une personne supplémentaire était sur le terrain au moment où le but a été marqué, le but ne peut être refusé.
Si la personne supplémentaire est encore sur le terrain, l’arbitre doit :
• interrompre le jeu ; • faire quitter le terrain à la personne supplémentaire ;
• faire reprendre le jeu avec une balle à terre ou un coup franc selon le cas. L’arbitre doit rendre compte de cet incident à l’autorité compétente.

10. Capitaine de l’équipe
Le capitaine de l’équipe ne bénéficie d’aucun statut spécial ni de privilèges particuliers, mais est, dans une certaine mesure, responsable du comportement de son équipe.




Rédigé le  16 juin 2016 19:59  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

LOI 2 LE BALLON PAS DE MODIFICATION

LOI 2 LE BALLON

. Spécifications Tous les ballons doivent être :
• sphériques ; • en matière adéquate ; • d’une circonférence comprise entre 68 et 70 cm ; • d’un poids compris entre 410 et 450 g au début du match ; • d’une pression comprise entre 0,6 et 1,1 atmosphère (600 à 1 100 g/cm2).
Tous les ballons utilisés dans des matches de compétitions officielles organisés sous l’égide de la FIFA ou des confédérations doivent porter l’une des mentions suivantes : Les ballons portant des marques de qualité antérieures telles que « FIFA Approved », « FIFA Inspected » ou « International Matchball Standard » pourront être utilisés dans les compétitions susmentionnées jusqu’en juillet 2017. Ces mentions indiquent que le ballon a été dûment testé et qu’il satisfait aux spécifications techniques définies pour la catégorie concernée, en plus de spécifications minimum stipulées dans la Loi 2, le tout devant être approuvé par l’IFAB. Les instituts habilités à effectuer les tests en question doivent être agréés par la FIFA. Loi 02 Ballon • FIFA Quality PRO • FIFA Quality • IMS - INTERNATIONAL MATCH STANDARD

Quand la technologie sur la ligne de but est utilisée, les ballons avec technologie intégrée doivent posséder l’une des marques de qualité susmentionnées. Les fédérations nationales peuvent exiger l’utilisation de ballons portant l’une de ces trois mentions. Lors de matches disputés dans le cadre de compétitions officielles organisées par la FIFA, les confédérations ou les fédérations nationales, toute espèce de publicité commerciale est interdite sur le ballon.
Seuls peuvent y figurer le logo/emblème de la compétition, le nom de l’organisateur de la compétition et la marque du fabricant du ballon.
Les règlements des compétitions peuvent imposer des restrictions quant au format et au nombre de ces mentions.

2. Remplacement d’un ballon défectueux
Si le ballon est endommagé :
• le match est arrêté ; • le match reprend par une balle à terre à l’endroit où le ballon est devenu défectueux.
Si le ballon est endommagé lors du coup d’envoi, d’un coup de pied de but, d’un corner, d’un coup franc, d’un penalty ou d’une rentrée de touche, la reprise du jeu doit être retiré.
Si le ballon est endommagé durant l’exécution d’un penalty ou d’un tir au but – une fois frappé vers l’avant et avant de toucher un autre joueur ou la barre ou les poteaux, le penalty ou le tir au but doit être retiré. Le ballon ne peut être remplacé pendant le match qu’avec l’autorisation de l’arbitre.

3. Ballons supplémentaires
Des ballons supplémentaires satisfaisant aux critères de la Loi 2 peuvent être placés autour du terrain pour autant que leur usage soit sous le contrôle de l’arbitre
Rédigé le  15 juin 2016 19:16  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

Modifications des lois du jeu au 1er juillet 2016 LOI 1 PARTIE 3/3

DERNIERE PARTIE DE LA LOI 1


12.Publicité commerciale

Tout  type  de  publicité  commerciale,  qu’elle  soit  réelle  ou  virtuelle,  est  interdit sur  le  terrain,  sur  les  surfaces  délimitées  au  sol  par  les  filets  de  but,  sur  la surface technique ou au sol à moins d’un mètre des limites du terrain, et ce dès l’instant  où  les équipes  entrent  sur  le  terrain  et  jusqu’à  ce  qu’elles  le  quittent  à la mi-temps, et dès leur retour sur le terrain, jusqu’à la fin du match. 

Rédigé le  12 juin 2016 17:25  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

Modifications des lois du jeu au 1er juillet 2016 LOI 1 PARTIE 2

11.Technologie sur la ligne de but

Des  systèmes  de  technologie  sur  la  ligne  de  but  peuvent  être  utilisés  pour vérifier  qu’un  but  a  été  inscrit  ou  non,  et  ce  afin  d’aider  l’arbitre  dans  ses décisions.

Quand  la  technologie  sur  la  ligne  de  but  est  utilisée,  des  modifications  peuvent être  apportées  aux  buts,  conformément  aux  spécifications  énoncées  dans  le Programme  Qualité  de  la  FIFA  pour  la  technologie  sur  la  ligne  de  but  et conformément aux Lois du Jeu. L’utilisation de la technologie sur la ligne de but

doit être stipulée dans le règlement des compétitions.

Rédigé le  12 juin 2016 17:16  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite...