Votre panier : 0,00 EUR
Le 1er équipementier des arbitres en France et en Europe

Loi 3 LES JOUEURS Modifications juin 2016

LOI 3 LES JOUEURS


1. Nombre de joueurs
Tout match est disputé par deux équipes composées chacune de onze joueurs au maximum, dont l’un est gardien de but.
Aucun match ne peut avoir lieu ou continuer si l’une ou l’autre équipe dispose de moins de sept joueurs.
Si une équipe se retrouve avec moins de sept joueurs parce que l’un d’entre eux a délibérément quitté le terrain, l’arbitre n’est pas obligé d’arrêter le jeu et peut laisser jouer l’avantage. En revanche, la partie ne peut pas reprendre après le premier arrêt de jeu si l’équipe ne compte pas au minimum sept joueurs.
Si le règlement d’une compétition énonce que tous les joueurs et remplaçants doivent être désignés avant le coup d’envoi et qu’une équipe est contrainte de commencer un match avec moins de onze joueurs, seuls les joueurs et remplaçants inscrits sur la feuille de match pourront disputer le match à leur arrivée.

2. Nombre de remplacements
Compétitions officielles
Lors de tout match disputé dans le cadre de compétitions officielles organisées par la FIFA, les confédérations ou les fédérations nationales, le nombre maximum de remplacements auxquels il est possible de procéder est de trois. Le règlement de la compétition doit préciser le nombre de remplaçants – entre trois et douze – qu’il est possible d’inscrire.
Loi 03 précisions 3.4 et  3.5 Autres matches
Lors de matches entre équipes nationales « A », il est possible d’avoir recours à six remplaçants maximum.
Dans tous les autres matches, un plus grand nombre de remplaçants peut être utilisé, à condition que :
• les équipes s’entendent sur le nombre maximum des remplacements autorisés ;
• l’arbitre en soit informé avant le début du match. Si l’arbitre n’a pas été informé ou si aucun accord ne survient avant le début de la rencontre, chaque équipe pourra recourir à six remplaçants maximum.
Remplacements libres
L’utilisation de remplacements libres est seulement permise aux niveaux les plus bas (football de base/loisir) du football, sous réserve de l’accord de la fédération nationale.

3. Procédure de remplacement
Le nom des remplaçants doit être communiqué à l’arbitre avant le début de la rencontre. Tout remplaçant dont le nom n’aurait pas été donné à l’arbitre à ce moment-là ne pourra pas prendre part au match. Lors de chaque remplacement, il convient d’observer les dispositions suivantes :
• L’arbitre doit être préalablement informé de chaque remplacement.
• Le joueur remplacé reçoit de l’arbitre l’autorisation de quitter le terrain, à moins qu’il n’en soit déjà sorti.
• Le joueur remplacé n’est pas tenu de quitter le terrain au niveau de la ligne médiane et ne peut plus participer au match, sauf lorsque les remplacements libres sont permis.
• Si un joueur amené à être remplacé refuse de quitter le terrain, le jeu se poursuit. Le remplaçant ne pénètre sur le terrain : • qu’à l’occasion d’un arrêt de jeu ; • qu’au niveau de la ligne médiane ; • qu’après la sortie du joueur qu’il doit remplacer ; • qu’après y avoir été invité par un signe de l’arbitre.
La procédure de remplacement s’achève au moment où le remplaçant pénètre sur le terrain ;
le remplaçant devient alors joueur et le joueur qu’il a remplacé devient un joueur remplacé.
Les remplaçants peuvent procéder à toute reprise du jeu à condition qu’ils aient tout d’abord pénétré sur le terrain.
S’il est procédé à un remplacement à la mi-temps ou avant les prolongations, la procédure devra avoir été effectuée avant que le jeu ne reprenne. Tout remplaçant ou joueur remplacé est soumis à l’autorité de l’arbitre, qu’il soit appelé à jouer ou non.

4. Permutation avec le gardien de but
Chacun des joueurs peut permuter avec le gardien de but pourvu que :
• l’arbitre soit préalablement informé ;
• le remplacement s’effectue pendant un arrêt de jeu.

5. Infractions et sanctions
Si un joueur inscrit comme remplaçant débute un match à la place d’un joueur inscrit comme titulaire et que l’arbitre n’est pas informé de ce changement :
• l’arbitre autorise le joueur inscrit comme remplaçant à continuer le match ;
• aucune sanction disciplinaire n’est prise contre le joueur inscrit comme remplaçant ;
• le joueur inscrit comme titulaire peut devenir remplaçant ;
• le nombre de remplacements n’est pas réduit ;
• l’arbitre rend compte de cet incident à l’autorité compétente.
Si un joueur permute avec le gardien de but sans l’autorisation de l’arbitre, ce dernier :
• laisse le jeu se poursuivre ; • avertira les deux joueurs à l’occasion du prochain arrêt de jeu.

Lois du jeu 2016/17 | Loi 03 | Joueurs 3.6 3.7
Pour toute autre infraction à la présente Loi :
• les joueurs seront avertis ;
• le jeu devra reprendre par un coup franc indirect à l’endroit où se trouvait le ballon au moment de l’interruption du jeu.

6. Exclusion de joueurs ou de remplaçants
Un joueur qui est exclu :
 avant la soumission de la feuille de match ne peut être inscrit sur la feuille de match à quelque titre que ce soit ;
• après avoir été inscrit comme titulaire sur la feuille de match et avant le coup d’envoi peut être remplacé par un des joueurs inscrits comme remplaçant, lequel ne peut être remplacé ;
le nombre de remplacements autorisés pour l’équipe n’en sera pas réduit pour autant ;
• après le coup d’envoi ne peut pas être remplacé.

Un remplaçant désigné comme tel qui est exclu avant ou après le coup d’envoi du match ne peut pas être remplacé.

7. Personne supplémentaire sur le terrain L’entraîneur et les autres officiels désignés sur la feuille de match (à l’exception des joueurs et remplaçants) sont les officiels d’équipe, et toute personne non inscrite sur la feuille de match en tant que joueur, remplaçant ou officiel d’équipe est considérée comme agent extérieur.
Si un officiel d’équipe, un remplaçant, un joueur remplacé ou exclu ou un agent extérieur entre sur le terrain, l’arbitre doit :
• interrompre le jeu uniquement si la personne en question interfère avec le jeu ;
• lui faire quitter le terrain au premier arrêt de jeu ;
• prendre les mesures disciplinaires appropriées.

Si le jeu est interrompu en raison d’une interférence provoquée par :
• un officiel d’équipe, un remplaçant, un joueur remplacé ou exclu, le jeu devra reprendre par un coup franc direct ou un penalty ;
• prendre les mesures disciplinaires appropriées.
Si un ballon se dirige vers le but et que l’interférence n’empêche pas le joueur de l’équipe qui défend de jouer le ballon, le but est accordé si le ballon franchit la ligne de but (même s’il y a eu contact avec le ballon) à moins que le ballon n’entre dans le but adverse.

8. Joueur hors du terrain
Si, après avoir quitté le terrain avec l’autorisation de l’arbitre, un joueur regagne le terrain sans l’autorisation de l’arbitre, ce dernier doit :
• interrompre le jeu (mais pas immédiatement si le joueur n’entrave pas le déroulement du jeu ou si la règle de l’avantage peut être appliquée) ;
• avertir le joueur pour être entré sur le terrain sans autorisation ;
• demander au joueur de quitter le terrain. Si l’arbitre interrompt la partie, le jeu reprendra :
• par un coup franc indirect à l’endroit où se trouvait le ballon au moment de l’interruption du jeu ;
ou • conformément à la Loi 12 si le joueur enfreint cette dernière.
Un joueur qui franchit les limites du terrain dans le cadre d’une action de jeu n’est pas considéré comme fautif.

9. But marqué avec personne supplémentaire sur le terrain
Si, après qu’un but est marqué, l’arbitre se rend compte avant la reprise du jeu qu’une personne supplémentaire était sur le terrain au moment où le but a été marqué :
• l’arbitre doit refuser le but si la personne supplémentaire était :
• un joueur, un remplaçant, un joueur remplacé, un joueur exclu ou un officiel de l’équipe qui a marqué le but ;
• un agent extérieur ayant interféré avec le jeu à moins que le but ait été marqué comme décrit ci-dessus dans « Personne supplémentaire sur le terrain » ;
et le jeu doit reprendre par un coup de pied de but, un corner ou une balle à terre.

Lois du jeu 2016/17 | Loi 03 | Joueurs 3.8 et 3.9 • l’arbitre doit valider le but si la personne supplémentaire était :
• un joueur, un remplaçant, un joueur remplacé, un joueur exclu ou un officiel de l’équipe qui a encaissé le but ;
• un agent extérieur n’ayant pas interféré avec le jeu. Dans tous les cas, l’arbitre doit faire quitter le terrain à la personne supplémentaire.
Si, après qu’un but est marqué et que le jeu a repris, l’arbitre se rend compte qu’une personne supplémentaire était sur le terrain au moment où le but a été marqué, le but ne peut être refusé.
Si la personne supplémentaire est encore sur le terrain, l’arbitre doit :
• interrompre le jeu ; • faire quitter le terrain à la personne supplémentaire ;
• faire reprendre le jeu avec une balle à terre ou un coup franc selon le cas. L’arbitre doit rendre compte de cet incident à l’autorité compétente.

10. Capitaine de l’équipe
Le capitaine de l’équipe ne bénéficie d’aucun statut spécial ni de privilèges particuliers, mais est, dans une certaine mesure, responsable du comportement de son équipe.




Rédigé le  16 juin 2016 19:59  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site