Votre panier : 0,00 EUR
Le 1er équipementier des arbitres en France et en Europe

LOI 5 L'ARBITRE

1. Autorité de l’arbitre

Un match se dispute sous le contrôle d’un arbitre disposant de toute l’autorité nécessaire pour veiller à l’application des Lois du Jeu.

2. Décisions de l’arbitre

L’arbitre prend des décisions au mieux de ses capacités, conformément aux Lois du Jeu et dans l’esprit du jeu.
Les décisions arbitrales reposent sur l’opinion de l’arbitre qui décide de prendre les mesures appropriées dans le cadre des Lois du Jeu.

Les décisions de l’arbitre sur des faits en relation avec le jeu sont définitives, y compris la validation d’un but et le résultat du match. L’arbitre ne peut pas revenir sur une décision après avoir réalisé que celle-ci n’est pas la bonne ou après avoir consulté un des autres arbitres si le jeu a repris ou si l’arbitre a signalé la fin de la première ou de la seconde période (y compris les prolongations) et a quitté le terrain ou que le match est terminé. Si un arbitre est dans l’incapacité de poursuivre le jeu, le jeu peut continuer sous la direction des autres arbitres jusqu’à la prochaine occasion où le ballon ne sera plus en jeu.

3. Pouvoirs et devoirs

L’arbitre :
• veille à l’application des Lois du Jeu ;
• contrôle le match en collaboration avec les autres arbitres ;
• remplit la fonction de chronométreur, consigne par écrit les événements du match et remet aux autorités compétentes un rapport de match consignant les informations relatives à toute mesure disciplinaire, ainsi que tout autre incident survenu avant, pendant ou après le match ;
Loi 05 Arbitre 46 47 Lois du jeu 2016/17 | Loi 05 | Arbitre
• contrôle et/ou donne le signal de la reprise du match ;

Avantage • laisse le jeu se poursuivre lorsqu’une infraction ou une faute est commise et que l’équipe non-fautive se retrouve en situation avantageuse, mais sanctionne l’infraction ou la faute commise si l’avantage escompté n’intervient pas immédiatement ou en quelques secondes

Mesures disciplinaires
• sanctionne la faute la plus grave – en termes de sanction, reprise du jeu, gravité physique et impact tactique – quand plusieurs fautes se produisent en même temps ;
• prend des mesures disciplinaires à l’encontre de tout joueur ayant commis une faute passible d’avertissement ou d’exclusion ;
• est habilité à prendre des mesures disciplinaires à partir du moment où il pénètre sur le terrain pour l’inspection d’avant-match et jusqu’à ce qu’il le quitte après la fin du match (séance de tirs au but comprise).

Si, avant de pénétrer sur le terrain au début du match, un joueur commet une faute passible d’exclusion, l’arbitre est habilité à empêcher le joueur de disputer le match (voir Loi 3.6) ;

l’arbitre signalera toute autre incorrection ;

• est habilité à infliger des cartons jaunes et rouges à partir du moment où il pénètre sur le terrain au début du match et jusqu’après la fin du match, y compris pendant la mi-temps, les prolongations et les tirs au but ;


• prend des mesures à l’encontre des officiels d’équipe qui n’ont pas un comportement responsable et peut les exclure du terrain et de ses abords immédiats ;
• intervient sur indication des autres arbitres en ce qui concerne les incidents qu’il n’a pas pu constater lui-même ;

Blessures
• laisse le jeu se poursuivre si un joueur n’est que légèrement blessé ;
• arrête le jeu si un joueur est sérieusement blessé, et s’assure que le joueur est transporté hors du terrain. Un joueur blessé ne peut être soigné sur le terrain et ne peut y retourner qu’une fois que le match a repris :
si le ballon est en jeu, le joueur doit retourner sur le terrain depuis la ligne de touche ;
si le ballon est hors du jeu, il peut retourner sur le terrain depuis n’importe quelle limite du terrain.

Il ne peut être dérogé à cette exigence de quitter le terrain que si :
• un gardien de but est blessé ;
• un gardien de but et un joueur de champ sont entrés en collision et nécessitent des soins ;
• des joueurs de la même équipe sont entrés en collision et nécessitent des soins ;
• une grave blessure est constatée ;
• un joueur est blessé à la suite d’une faute physique pour laquelle l’adversaire est averti ou exclu (ex. : faute avec imprudence ou violence ou faute grossière), pour autant que l’évaluation de la blessure ou les soins soient effectués rapidement ;
• fait en sorte que tout joueur présentant un saignement quitte le terrain.
Le joueur ne pourra y revenir que sur un signe de l’arbitre après que celui-ci s’est assuré que le saignement s’est arrêté et que son équipement n’est pas taché de sang ;
• si l’arbitre a autorisé les médecins et/ou les brancardiers à pénétrer sur le terrain, le joueur doit quitter celui-ci, soit sur une civière soit en marchant ; un joueur ne respectant pas les instructions recevra un avertissement pour comportement antisportif ;
• si l’arbitre a décidé d’avertir ou d’exclure le joueur blessé et si ce dernier doit quitter le terrain pour se faire soigner, l’arbitre doit montrer le carton avant que le joueur quitte le terrain ;
• si le jeu n’a pas été arrêté pour une autre raison ou si la blessure d’un joueur n’est pas causée par une infraction aux Lois du Jeu, la reprise du jeu se fait par une balle à terre ;

Interférence extérieure
• décide d’interrompre le jeu, de suspendre le match ou de l’arrêter définitivement en raison d’une infraction aux Lois du Jeu ou d’une quelconque interférence extérieure, par exemple si :

• l’éclairage est inadéquat ;
• un arbitre, un joueur ou un officiel d’équipe est touché par un objet lancé par un spectateur. L’arbitre peut alors laisser le match se poursuivre, l’interrompre, le suspendre ou l’arrêter définitivement en fonction de la gravité de l’incident ;

• un spectateur donne un coup de sifflet qui interfère avec le jeu. L’arbitre doit alors interrompre le jeu et le faire reprendre par une balle à terre ;

48 49 Lois du jeu 2016/17 | Loi 05 | Arbitre
• un ballon supplémentaire, un objet ou un animal se retrouve sur le terrain durant la rencontre. L’arbitre doit alors : – interrompre le jeu (et le faire reprendre par une balle à terre) uniquement s’il y a eu interférence avec le jeu sauf si le ballon se dirige vers le but. Si l’interférence n’empêche pas le joueur de l’équipe qui défend de jouer le ballon, le but est accordé si le ballon franchit la ligne de but (même s’il y a eu contact avec le ballon) à moins que le ballon n’entre dans le but adverse ; – laisser le jeu se poursuivre s’il n’y a pas interférence avec le jeu et s’assurer que l’élément supplémentaire est retiré le plus vite possible ;

• ne permet à aucune personne non autorisée de pénétrer sur le terrain.

4. Équipement de l’arbitre Équipement obligatoire

• Sifflet(s) • Montre(s) • Cartons rouge et jaune • Carnet (ou autre moyen de noter par écrit les événements du match)

Autre équipement L’arbitre est autorisé à utiliser : • des équipements pour communiquer avec les autres arbitres – drapeaux électroniques, oreillettes, etc. ; • des systèmes électroniques de suivi et d’évaluation des performances ou autres équipements d’évaluation physique. Les arbitres n’ont pas l’autorisation de porter des bijoux ou tout autre équipement électronique.

5. Signaux de l’arbitre

Reportez-vous au graphique pour connaître les signaux approuvés des arbitres Outre l’actuel signal à deux bras permettant d’indiquer un avantage, un signal d’un seul bras est désormais autorisé car les arbitres n’ont pas toujours la possibilité de courir avec les deux bras tendus devant eux. Coup franc indirect Coup franc direct Avantage (1) Avantage (2) FREE KICK FREE KICK FREE KICK FREE ICK 50 51 Penalty Carton jaune ou rouge Corner Coup de pied de but


6. Responsabilités des arbitres

Les arbitres ne peuvent être tenus pour responsable : • d’aucune blessure d’un joueur, officiel ou spectateur ; • d’aucun dégât matériel, quel qu’il soit ; • d’aucun préjudice causé à une personne physique, à un club, à une entreprise, à une fédération ou à tout autre organisme et qui soit imputé ou puisse être imputé à une décision prise conformément aux Lois du Jeu ou aux procédures normales requises pour organiser un match, le disputer ou le contrôler.
Il peut s’agir de la décision :
• de permettre ou d’interdire le déroulement du match en raison de l’état du terrain et de ses abords ou en raison des conditions météorologiques ;
• d’arrêter le match définitivement pour quelque raison que ce soit ;
• relative à la conformité de l’équipement du terrain et du ballon utilisé pour le match ;
• d’interrompre ou non le match en raison de l’intervention de spectateurs ou de tout problème survenu dans les zones réservées aux spectateurs ;
• d’interrompre ou non le match afin de permettre le transport d’un joueur blessé hors du terrain pour être soigné ;
• d’exiger avec insistance le transport d’un joueur blessé hors du terrain pour être soigné ;
• de permettre ou d’interdire à un joueur de porter certains accessoires ou équipements ;
• pour autant qu’elle soit de son ressort, de permettre ou d’interdire à quelque personne que ce soit (y compris aux officiels des équipes ou du stade, aux agents de la sécurité, aux photographes ou aux autres représentants des médias) de se tenir à proximité du terrain ;
• toute autre décision prise conformément aux Lois du Jeu ou conformément à ses obligations telles qu’elles sont définies dans les règlements et directives de la FIFA, des confédérations, des fédérations nationales ou des compétitions sous la responsabilité desquelles se dispute le match.

Rédigé le  18 juin 2016 20:49  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site